Les chats au secours de l’agriculture bio ?

265

Qui a dit que les chats étaient de gros fainéants ? Sûrement pas Jean-Pierre Demailly. Installé dans la Somme, ce maraîcher sauve ses cultures bio grâce au concours de nos amis les félins ! Lumière sur une collaboration exemplaire.

Après 30 ans de bons et loyaux services dans le secteur informatique, Jean-Pierre Demailly a décidé de se lancer dans l’agriculture bio sur des terres particulièrement humides et fertiles. Seulement voilà, une foule de petits rongeurs est venue contrarier ses plans… et ravager ses cultures.

» À écouter: cette solution présentée dans l’Esprit d’initiative de France Inter

« Ils peuvent manger les trois quarts des choux-raves par exemple. »

Pour vivre de son travail, le néo-maraîcher devait donc à tout prix se débarrasser des mulots et des rats… mais sans faire appel à la chimie (agriculture biologique oblige). Pour y parvenir, il a essayé les pièges, testé les cages, mais rien n’y a fait.

Heureusement, un jour, l’un de ses clients lui a suggéré une solution géniale : recueillir des chats errants, leur offrir un abri, les alimenter… et les laisser faire le boulot !

Séduit par cette idée, Jean-Pierre Demailly a alors accueilli des chats confiés par un refuge local (Saint-Quentin félins). Ces animaux, trop sauvages pour être adoptés par une famille, ont trouvé chez le maraîcher la situation idéale : 15 000m2 de cultures au cœur d’un vaste domaine boisé de 32ha, un abri, de la nourriture… et de quoi chasser à longueur de journée.

Depuis, l’exploitation serait déjà en passe d’être sauvée. L’agriculteur va pouvoir continuer à produire de la nourriture saine, sans faire appel aux produits chimiques.

Grâce à cette étonnante association, tout le monde y trouve son compte : le producteur, les chats du refuge et les consommateurs. Quant aux rongeurs, ils vont juste devoir changer de crèmerie.

Source : Le Figaro
http://www.lefigaro.fr/conso/2017/11/27/20010-20171127ARTFIG00008-un-maraicher-s-entoure-de-chats-pour-continuer-a-cultiver-bio.php